Ensemble pour une île de santé

Alerte canicule

Article
Visuel
alerte canicule
Météo France a annoncé la survenue d'un nouvel épisode de canicule à compter de ce lundi 22 juillet 2019. Le pic de chaleur maximal est attendu à partir de mercredi 24 juillet.
L'Agence régionale de santé rappelle les conseils de prévention pour faire face à ces fortes chaleurs.
Corps de texte
  • Les personnes âgées, isolées ou handicapées peuvent se faire connaître auprès des services municipaux pour figurer sur le registre communal afin que des équipes d’aide et de secours puissent leur venir en aide en cas de vague de fortes chaleurs.
  • S’organiser avec les membres de sa famille, ses voisins pour rester en contact tous les jours avec les personnes âgées, isolées ou fragiles.
  • demander conseil à son médecin, tout particulièrement en cas de problème de santé ou de traitement médicamenteux régulier (adaptation de doses par exemple).

Des documents d'information concernant le bon usage et la conservation des produits de santé sont disponibles sur le site de l'ANSM .

fortes chaleurs, quelles sont les personnes les plus vulnérables ? personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, enfants

Pendant une vague de canicule ou de forte chaleur, il est indispensable de :

  • boire régulièrement de l’eau ;
  • mouiller son corps et se ventiler ;
  • manger en quantité suffisante ;
  • éviter les efforts physiques ;
  • ne pas boire d’alcool ;
  • maintenir son habitation au frais en fermant les volets le jour ;
  • passer du temps dans un endroit frais (cinéma, bibliothèque, supermarché ...) ;
  • donner et prendre des nouvelles de ses proches.

Ces recommandations sont valables pour tous et tout particulièrement la femme enceinte, le bébé ou la personne âgée ou en situation de handicap.

canicule, quels sont les signaux d'alerte ? crampe, fatigue inabituelle, maux de tête, fièvre supérieure à 38°, vertiges ou nausées, propos incohérents

Durant la période de canicule  un numéro d'information est mis à disposition du public  : 

plateforme téléphonique information canicule : 0800 06 66 66, appel gratuit entre 9heure et 189 heures depuis un poste fixe.

Afin de limiter les accidents du travail liés aux conditions climatiques, quelques mesures simples s’imposent aux employeurs. C’est en ce sens qu’a été publié le décret n°2008-1382 du 19 décembre 2008 relatif à la protection des travailleurs exposés à des conditions climatiques particulières.
Désormais, tout employeur doit :

  • intégrer au « document unique » les risques liés aux ambiances thermiques ;
  • et, dans le secteur du BTP, mettre à la disposition des travailleurs un local de repos adapté aux conditions climatiques ou aménager le chantier de manière à permettre l’organisation de pauses dans des conditions de sécurité équivalentes.
  • Relayez auprès de vos employés ces conseils de prévention  (une affiche téléchargeable ci-dessous est également disponible):
Travailler sous de forte chaleurs, quellesprécautions prendre ? Boire beaoucoup d'eau plusieur fois par jour, être vigilant pour ses collègues et soi même, protéger sa peau et sa tête du soleil, signalez-le lorsque vous vous sentez mal

 

 

Le PNC comporte quatre niveaux :

  • Niveau 1 – veille saisonnière

Activé automatiquement du 1er juin au 31 août, ce niveau de veille saisonnière correspond à la vigilance verte sur la carte de Météo France.

  • Niveau 2 - avertissement chaleur (carte de vigilance jaune)

Le niveau 2 est déclenché en cas de probabilité importante de passage en vigilance orange canicule dans les jours qui suivent.

  • Niveau 3 - alerte canicule (carte de vigilance orange)

Quand un département est en vigilance orange sur la carte de Météo-France avec un pictogramme canicule (thermomètre), la décision de déclencher le niveau 3 – alerte canicule et d’activer les mesures du plan départemental canicule est de l’initiative du préfet de département avec l’appui de l’ARS.

  • Niveau 4 - mobilisation maximale (carte de vigilance rouge)

Le niveau 4 correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…).

Il est déclenché au niveau national par le Premier ministre sur avis du ministre chargé de la santé et du ministre chargé de l‘intérieur.

Dans le cadre, de l’activation du niveau 3 du plan canicule l’ARS renforce son dispositif de veille sanitaire et d’astreinte. Elle accompagne les établissements sanitaires et médico-sociaux de la région à travers des échanges quotidiens.

Rappel des conseils de prévention

A chaque activation du niveau 3 du plan canicule, l’ARS rappelle les conseils de prévention et les bonnes pratiques à adopter aux établissements de santé et médico-sociaux, ainsi qu’aux acteurs de l’hospitalisation à domicile (HAD) et des soins de suite et de réadaptation (SSR).

Elle s’assure en particulier que l’information est bien détenue par les structures qui accueillent les personnes les plus fragiles, personnes âgées, nourrissons, personnes en situation de handicap ; ainsi que par les opérateurs et associations qui interviennent auprès de personnes sans domicile fixe.

S’assurer de la capacité des établissements à faire face à d’éventuelles difficultés

L’ARS interroge les établissements de santé sur leur capacité de mise en place de différentes actions comme la mobilisation de personnels supplémentaires, l’ouverture de lits supplémentaires et la limitation de la programmation d’activités non-urgentes. Elle intervient en aide aux établissements, sanitaires comme médico-sociaux, qui connaissent des difficultés particulières.

Veille renforcée de l’activité non-programmée

Pendant les périodes de canicule l’ARS renforce ses moyens de veille sanitaire. Cette veille concerne aussi bien l’activité pré-hospitalière, tels les appels traités par le SAMU, que l’activité des Services d’accueil des urgences (SAU) avec une attention toute particulière pour le suivi des admissions des personnes âgées de plus de 75 ans et des admissions pour pathologies en lien avec la chaleur (hyperthermie, déshydratation, coup de soleil).

Elle mobilise par ailleurs les ordres médicaux qui s’assurent de l’effectivité de la permanence des soins auprès de la médecine de ville.

Activation du plan bleu pour les établissements médico-sociaux

L’ARS rappelle aux gestionnaires de l’ensemble des établissements et services accompagnant des personnes âgées et des personnes en situation de handicap d’activer leur plan bleu. Celui-ci prévoit la mise en place de mesures de prévention, dont l’ouverture des pièces rafraichies des EHPAD aux personnes fragiles non résidentes de l’établissement, de vigilance à l’égard de l’isolement des personnes âgées, ainsi qu’une coopération renforcée avec leur établissement de santé de référence.

L’ARS peut exceptionnellement accompagner les établissements si la durée de la période caniculaire devait entraîner l’épuisement des stocks constitués pour l’hydratation des résidents et nécessiter le rappel de personnels.

Suivi de la qualité de l’eau

Pendant les périodes de canicule, les équipes santé-environnement de l’ARS assurent un suivi renforcé de la qualité de l’eau destinée à la consommation, afin de prévenir toute dégradation.