Autisme, repérons les signes au plus tôt

Actualité
Date de publication
Visuel
Vous avez repéré un retard de développement chez votre enfant. Ce n’est peut-être rien mais c’est peut-être le signe d’un retard important. Quoi qu’il en soit il est essentiel de mettre en place un accompagnement précoce pour aider votre enfant. Retrouvez dans cette rubriques des informations pour vous guider.
Corps de texte

Vous avez repéré des signes de difficultés de développement chez votre enfant ? Vous voulez en savoir plus et comprendre ce qu’il se passe. 

Sur Handicap Agir Tôt vous trouverez les réponses à vos questions, avec d’abord des conseils d’experts du soin et de la petite enfance. Les troubles du développement forment une famille qui regroupe de nombreux handicaps et difficultés : autisme, malvoyance, surdité, problèmes de langage, difficulté à marcher. Des experts répondent aux différentes questions que vous pouvez vous poser.

Ce site est aussi un guide pour les parents confrontés au handicap de leur enfant et qui peuvent se sentir perdus : perdus car il est souvent difficile de s’y retrouver dans la jungle des institutions, avec les différents professionnels de santé qui peuvent aider, ou encore les aides existantes qui apportent un soutien financier. Vous trouverez sur ce site des informations claires et précises sur qui fait quoi

Aussi, vous  pouvez visionner les petits films sur les signes d’alerte de la campagne Agir Tôt, lancée cette semaine par l’ANECAMSP avec le soutien de la délégation interministérielle  en cliquant ICI

Association Agir Tôt

L’association Nationale des Equipes Contribuant à l’Action Médico-Sociale Précoce (ANECAMSP) est à l’initiative de cette campagne. Dédiée à l’action précoce auprès des 0-6 ans à risque ou présentant des troubles (pathologies ou handicaps) et leur famille, elle défend le droit de l’enfant à bénéficier précocement des soins, de l’éducation  et de l’accompagnement de qualité qu’il requiert.

L’association est une interlocutrice incontournable des pouvoirs publics et des différentes instances sur toutes les questions concernant l’action médico-sociale précoce, pour agir tôt.

Aujourd’hui, le diagnostic de l’autisme est posé en moyenne vers l’âge de 6 ans. Or, plus le dépistage est précoce, meilleure est la prise en charge.

Plus l’autisme est identifié tôt, plus l’accompagnement spécifique pourra être mis en place, et plus les progrès seront possibles. Il est démontré que les personnes autistes accompagnées dès leur plus jeune âge présentent des différences notables avec ceux qui ont commencé plus tard.

Comme pour n’importe quel enfant, le fait de profiter de la période de jeunesse, et donc de la grande plasticité du cerveau pour apprendre des comportements adaptés, permet d’empêcher certaines manifestations problématiques de s’installer durablement.

Dans le cas d’un enfant

Le diagnostic permet bien souvent aux parents de sortir de la culpabilité (« pourquoi mon enfant se comporte-t-il comme cela, qu’ai-je donc fait ? »), de la catégorisation parfois hâtive de l’entourage (« cet enfant est colérique/égoïste/asocial/ mal élevé ! ») pour se concentrer sur ses besoins réels, en bénéficiant des conseils et du soutien de spécialistes connaissant l’autisme. Avec eux, les parents peuvent élaborer un vrai projet d’accompagnement individuel de leur enfant, réfléchir à la forme la plus adaptée de scolarisation, envisager l’avenir.

Dans le cas d’un adulte

Le diagnostic tardif permet, selon les témoignages de personnes autistes ayant connu ce parcours, de « se réconcilier avec soi », « comprendre que je ne suis pas fou ». Souvent libérateur, ce diagnostic donne tout à coup du sens à certains comportements et ouvre des pistes de contournement des difficultés.
Là aussi, le diagnostic permet de se rapprocher des professionnels avec qui élaborer un parcours de développement personnalisé, adapté sur mesure. Il n’est jamais trop tard.

Mais même si le diagnostic est tardif, il est essentiel. Car l’autisme n’est jamais figé, il évolue au fil des années.

Être accompagné

Le diagnostic va permettre à la personne autiste, enfant ou adulte, d’être accompagnée dans un parcours élaboré sur–mesure pour elle, par une équipe pluridisciplinaire formée aux Recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles de la HAS/ANESM (équipe complétée par les proches de la personne autiste, voire la personne elle-même quand cela est possible).

Ce parcours personnalisé va permettre d’évaluer le profil de la personne, de cibler des objectifs de progression, d’identifier les accompagnements nécessaires, et de fixer des échéances de réévaluation. Des progrès sont possibles à tout âge.

Comprendre

Le diagnostic va aussi permettre à l’entourage (et à la personne concernée) de comprendre certains comportements jusqu’alors étonnants, déroutants (particularités comportementales liées à une hypo ou hyper sensibilité sensorielle à tel ou tel élément de l’environnement par exemple, difficultés d’adaptation, intérêts restreints, inhabituels), de changer de regard sur son « fonctionnement », d’autoriser (ou de s’autoriser) le droit d’être différent, de créer un entourage plus compréhensif car informé, de rencontrer d’autres personnes concernées directement ou indirectement par l’autisme, d’apprendre à réagir de manière adéquate, etc.

Cette prise de conscience est primordiale. Elle se complètera ensuite par les éventuelles formations sur le fonctionnement autistique et les interventions adaptées.

Ouvrir des droits

D’un point de vue très pratique, l’établissement du diagnostic va également permettre d’obtenir des aides pour la personne (des aides supplémentaires dans le cas où un premier certificat médical faisant état de troubles a pu permettre d’entamer des démarches).

Enfin le diagnostic permet également de rencontrer, en plus des professionnels de santé, d’autres parents et familles concernés par le trouble de l’autisme, de bénéficier de leur expérience et de leur témoignage, et donc de se sentir moins seul face à ce trouble.

Un exemple de vidéo courte disponible sur le site https://agir-tot.fr/

Source de la vidéo

Aller plus loin