Ensemble pour une île de santé

Lutte contre l’antibiorésistance

Article
Visuel
Pilules dans une main
Crédit : fotolia
L’antibiorésistance est d’abord apparue en 1940 dans le secteur hospitalier mais elle s’est propagée depuis dans le milieu communautaire. C’est aujourd’hui une problématique à l’échelle mondiale qui implique la santé humaine, animale et notre environnement.
Corps de texte

Au niveau européen, pour le secteur de ville en 2016, la France était le 3ème pays le plus consommateur d’antibiotiques. La consommation globale d’antibiotiques était 35 % plus élevée que la moyenne européenne (cf. rapport ANSM novembre 2018 – la consommation d’antibiotiques en France en 2017)

Elle est globalement en augmentation sur les dix dernières années sur le secteur de ville et stable en établissements de santé.En France, en 2016, environ 160 000 infections à bactéries multirésistantes étaient contractées. Elles sont imputables à 6500 décès.

La France se situe dans les pays européens où les résistances à la pénicilline ou aux macrolides sont les plus élevées.

Résistance aux antibiotiques : nous pouvons tous agir !

conseils pour un bon usage des antiobiotiques en établissements médicaux sociaux et pour les prescripteurs

Un COPIL pour lutter contre l'antiobiorésistance en Corse

Un partenariat entre l’ARS de Corse et la direction de la coordination de la gestion du risque (DCGDR) de l’Assurance Maladie s’est développé depuis 2016 afin d’établir une politique régionale de lutte contre l’antibiorésistance pour les trois secteurs de l’offre de soins : le secteur sanitaire, le secteur médico-social et le secteur de ville.

Un comité de pilotage (COPIL) a été constitué pour intégrer les professionnels de santé concernés dans cette dynamique. Il est composé des représentants :
   - des Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS médecins libéraux, biologistes, pharmaciens, infirmiers),
   - de l’ Unité Fonctionnelle d’Infectiologie Régionale (UFIR),
   - de la direction régionale de l’alimentation, agriculture et forêt,
   - de la cellule d’intervention en région PACA -Corse,
   - du centre d’appui à la prévention des infections associés aux soins,
   - de l’union nationale des associations agréées de notre système de santé,
   - de l’assurance maladie,
   - de l’agence régionale de santé,
   - de la mutualité sociale agricole.

Ce COPIL a vocation à être un espace d’échange d’idées, de propositions, de concertation sur le programme d’actions à mener.
Des actions prioritaires à destination des professionnels de santé de ces trois secteurs sont en cours de réflexion ou déjà engagées.
Ces actions sont développées en lien avec l’Unité Fonctionnelle d’Infectiologie Régionale (UFIR) qui œuvre depuis 2014 au niveau régional sur cette problématique majeure.

Les actions entreprises :

  • mise à disposition des données de consommation d’antibiotiques et de résistances bactériennes associées en secteur de ville au titre des années 2016 et 2017 (source : le fichier SNIIRAM de l'assurance maladie et les laboratoires de biologie médicale de la région )a permis d'établir une photographie de l'écologie bactérienne locale ainsi que la consommation d'antibiotiques.

  • 1ère journée des référents antibiotiques en établissement de santé en février 2017

  • 2ème journée des référents antibiotiques en établissement de santé en novembre 2018

  • première réunion du COPIL le 10 novembre 2017

  • réunion annuelle du COPIL en octobre 2018

La concertation et coopération avec les professionnels de santé et les usagers passe aussi par la mise en place de groupes de travail thématiques composé de représentants des instances constituant le COPIL.

Les professionnels de santé pourront être sollicités par leurs URPS respectives pour participer en tant que de besoin et sur la base du volontariat à ces groupes de travail.