Pendant l'épidémie, faites-vous soigner et n’oubliez pas les pathologies chroniques

Article
Visuel
NE NÉGLIGEZ PAS VOTRE SANTÉ
Le Covid-19 ne doit pas être un obstacle à la vaccination des enfants, ni au suivi médical des autres pathologies chroniques.
Même en période d'épidémie , vos professionnels de santé poursuivent leurs consultations et continuent de soigner vos pathologies dans des conditions sécurisées !
Corps de texte

 

Retrouvez dans cette page toutes les informations utiles pour vous permettre de poursuivre vos soins durant l'épidémie.

Rappel pour ne pas surcharger les Centres 15

  • Je tousse et/ou j’ai de la fièvre : j’appelle mon médecin traitant. Il m’indiquera si je peux bénéficier d’une téléconsultation ou si je dois me déplacer dans son cabinet,
  • Mes symptômes s’aggravent avec difficultés respiratoires et sensations d’étouffement : j’appelle le 15. Je ne me déplace pas ni chez mon médecin ni aux urgences

 

Le Covid-19 ne doit pas être un obstacle aux pathologies chroniques

N’oubliez pas votre suivi médical

N’interrompez-pas votre traitement et votre suivi médical, n’hésitez pas à prendre contact avec vos professionnels de santé habituels

Si vous devez faire un dépistage du cancer du sein, faites-le !

 Si vous avez une maladie chronique nécessitant un suivi, faites-le !

PRENEZ SOIN DE VOUS !

Vous avez une ou plusieurs maladies chroniques et, pour limiter la propagation du COVID-19 et vous protéger, vous sortez le moins possible. Dans cette situation exceptionnelle, il est indispensable de rester très attentif à votre santé en lien avec votre médecin, vos autres soignants et votre entourage.

Par crainte de déranger les médecins débordés, ou par peur de contracter le Covid-19, les malades désertent les consultations au risque de passer à côté d’une réelle urgence ou de négliger leur suivi médical.

Les médecins lancent l’alerte.

Les autorités médicales rappellent l’impératif de poursuivre les soins – et les vaccinations – même quand le coronavirus frappe. 

Les maladies chroniques ne disparaissent pas en temps de pandémie mais les patients si.

Poursuivez votre traitement et vos soins habituels

Continuez à prendre les traitements habituels pour votre maladie.

Ne modifiez pas, n’arrêtez pas vos soins ou traitements (notamment les traitements pour la douleur) sans l’avis de votre médecin.

Ne reportez pas ou ne refusez pas, à cause du coronavirus, une consultation, des soins ou un examen jugés nécessaires par votre médecin.

Si vous devez vous déplacer (médecin, autre soignant, laboratoire d’analyses, cabinet de radiologie, hôpital…), faites-le sur rendez-vous.

Les professionnels de santé continuent à assurer les soins, à distance (consultations par vidéotransmission ou à défaut par téléphone), à domicile, au cabinet ou en établissement ou centre de santé.

Ils sont organisés pour vous protéger du COVID-19. Ils restent disponibles pour vous, ne craignez pas de les déranger.

Soyez attentif à ce que vous ressentez et sollicitez votre médecin si besoin

Si des symptômes inhabituels apparaissent : fièvre, toux, fatigue, perte de goût ou d’odorat, diarrhée, difficulté à respirer, mal-être, etc. il peut s’agir d’une aggravation de votre maladie, d’un COVID-19 ou d’une autre maladie :

  • appelez sans tarder votre médecin même si vous êtes suivi à l’hôpital.
  • en cas de difficultés respiratoires, ou de signe d’étouffement, appelez le SAMU (15). Si vous êtes sourd ou malentendant, laissez un message au 114.
  • ne prenez pas de nouveaux médicaments, en particulier des corticoïdes et des anti-inflammatoires, sans avis médical.

Si vous avez besoin d’être soutenu, de parler de votre situation, vous pouvez :

  • contacter votre soignant habituel (médecin, infirmier, kinésithérapeute…) ou un psychologue ;
  • contacter les associations de personnes atteintes de maladie chronique. Certaines ont mis en place des permanences d’aide et d’orientation par téléphone ou via leur site internet.

Prenez soin de vous et de votre santé

Pour mieux vivre le confinement, maintenez les liens avec vos proches par téléphone, courriel, sms, vidéo…

Limitez au maximum les contacts physiques.

Dans la mesure du possible, évitez de faire vous-mêmes vos achats, même de première nécessité. Vos proches, vos voisins ou vos commerçants habituels peuvent vous aider en respectant les gestes barrière.

Restez, autant que possible, physiquement actif chez vous.

Dormez suffisamment, mangez équilibré, évitez le grignotage, limitez les boissons alcoolisées ou le tabac.

 Pour plus d'informations, consultez le site de la Haute Autorité de Santé en cliquant ICI

A l’hôpital

Les professionnels des établissements de santé de Corse constatent, comme dans les autres régions de France, un recul de l’activité même sur des urgences pour des pathologies courantes. Cette situation peut faire craindre une aggravation de l’état de certains patients et entrainer des pertes de chance.

Si votre état de santé ou votre suivi le nécessite : ne craignez pas de vous rendre à l’hôpital qui continue d’assurer tous les soins qui ne peuvent être différés.

Dans les services classiques comme dans les services d'urgences, des circuits distincts ont été mis en place pour séparer les patients Covid et non-Covid. Toutes les précautions sont prises dans tous les hôpitaux pour éviter la contamination des patients. Vous pouvez donc, si cela est nécessaire, être pris en charge dans un établissement de santé sans risque pour votre santé.

Pour rappel :

Les déplacements pour motifs de santé, qui sont nécessaires (notamment pour les personnes en Affection de longue durée), font partie des sorties autorisées dans le cadre du confinement (cf. Attestation dérogatoire).   

Dans la situation de crise sanitaire actuelle, les femmes enceintes se posent des questions légitimes sur leur suivi de grossesse et leurs conditions d’accouchement. Dans le contexte épidémique, des mesures exceptionnelles sont mises en place pour éviter les déplacements, comme les téléconsultations. Le suivi de grossesse et l’accueil en maternité ou centre périnatal de proximité CPP sont entièrement assurés dans des conditions de sécurité maximales.

Un suivi de grossesse à privilégier en ville

L’entretien prénatal précoce, les cours de préparation à la naissance et certaines consultations du suivi de grossesse doivent se faire en priorité par téléconsultation pour éviter les déplacements.

Malgré la crise sanitaire, le maintien total du suivi de la grossesse et de la prise en charge de toutes les femmes enceintes ainsi que l’accès aux échographies sont assurés par les établissements et les professionnels libéraux.

Pour éviter les déplacements au sein des établissements, il est conseillé aux femmes enceintes de faire appel en priorité aux sages-femmes libérales, gynécologues libéraux et PMI qui peuvent assurer le suivi de votre grossesse en proposant des téléconsultations, des consultations en cabinet, et des visites à domicile. 

Ces consultations sont prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sans avance d’argent. Si une consultation ou échographie à l’hôpital est nécessaire (en particulier pour les grossesses à risque), la patiente ne peut être accompagnée à l’intérieur de l’établissement afin de réduire le nombre d’entrées et sorties.

L’accouchement en maternité maintenu dans des conditions de sécurité maximales

Les maternités et centres périnataux de proximité (CPP) de la région veillent à une bonne organisation de leurs services face à cette situation exceptionnelle pour minimiser les risques des patientes et des personnels. C'est pourquoi, lors de l’accouchement d’une femme non symptomatique ou testée négative au Covid-19, le deuxième parent (mais uniquement le deuxième parent) pourra assister à l'accouchement mais ne sera pas accueilli avec la maman durant son séjour à la maternité. Le séjour sera le plus court possible, et le retour à la maison facilité grâce au réseau libéral de sages-femmes et PMI qui pourront prendre le relais du suivi de la maman et du nourrisson.

Cette situation difficile pour les parents est une nécessité face à la vague épidémique inédite à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés. Les contacts avec des personnes extérieures doivent en effet être réduits au maximum pour dresser un barrage contre les risques de contamination des mères, des enfants, mais aussi des personnels soignants qui assurent la continuité des soins.

Pour être mieux informées des mesures mises en place dans leur maternité, les femmes enceintes sont invitées à prendre contact avec leur établissement pour mieux anticiper leur séjour.

Il est par ailleurs rappelé que l’accouchement à domicile expose à des risques intensifiés par la crise actuelle, du fait de la saturation des SAMU et transporteurs d’urgences.

Un accès à l’IVG maintenu dans l’ensemble du territoire

Pour toutes les femmes enceintes souhaitant ou devant interrompre leur grossesse, la continuité de l’accès aux consultations et aux actes d'IVG est assurée dans l’ensemble de la Corse

Pour un renseignement, contactez le n° vert national 0800 08 11 11 ou consultez les sites  IVG.GOUV.FR

Pour permettre à toutes les femmes d'avoir accès à une IVG médicamenteuse pendant le confinement, le délai maximal passe de 7 à 9 semaines d'aménorrhée.

 En vidéo :

Source de la vidéo

Aller plus loin

Liens utiles