PRAPS - Réduction des inégalités de santé 2022

Appel à projets / candidatures / manifestation d'intérêt

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du PRAPS, volet santé des populations les plus démunies du Projet Régional de Santé 2018-2023 et des mesures dédiées à la précarité dans le SEGUR de la santé.

Le rôle du PRAPS est de contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé par des actions sur les déterminants sociaux systémiques, environnementaux et comportementaux ; de développer des dispositifs adaptés aux plus démunies et d’améliorer la coordination des acteurs.

Les thématiques sont celles du PRAPS dont les 5 axes et actions clés sont rappelés ci-dessous.

  1. Améliorer l’efficience par la coordination santé – social
  2. Mieux prévenir et repérer
  3. Développer le « aller vers » les plus démunis
  4. Adapter l’information à destination des usagers et des professionnels
  5. Mieux accompagner les plus démunis et les porteurs de projet

Priorités 2022-2023 : articulation et coordination santé - sociale

La coordination des acteurs sur les territoires :

  • Travail en réseau.
  •  « Aller vers » et mobilité, notamment dans le rural :

-Professionnalisation de la médiation en santé et de l’interprétariat en santé

- Co-construction de projets d’équipes mobiles pluridisciplinaires médico-psycho-sociales ;

- Préfiguration de PASS (Permanences d’Accès aux Soins de Santé) de ville ; de centres et maisons de santé participatifs ; …

- Offres mobiles de type camion ou bus santé - social ;

  • Structuration et formalisation des partenariats et coopérations opérationnels (protocoles, outils communs, …) entre les structures d’exercice coordonné (centres de santé, MSP, CPTS) et les travailleurs sociaux ou médiateurs, et entre l’Education Nationale et les acteurs santé-social.
  • Construction de programme, de modules, et mise en place de sessions de formations conjointes des acteurs santé-sociaux (repérage et la prise en compte des inégalités de santé ; santé mentale & précarité ; articulation entre les dispositifs de droits commun et les dispositifs spécifiques, …

La prévention et la lutte contre les inégalités d’accès dites « secondaires :

Adaptation des conditions d’accès aux besoins et capacités des publics fragiles ; Actions contre l’illectronisme et accompagnement aux usages des services numériques ; Accès facilité aux droits à la santé : aide médicale de l'État (AME), CSS, …


Sur l’ensemble des thématiques, sont plus particulièrement attendus : 

  • L’implication des usagers et des principaux acteurs, notamment les projets émanant de dynamiques territoriales.
  • La coconstruction et / ou la mise en œuvre dans le cadre d’une coopération entre acteurs de la santé et du social.
  • Sur des territoires en dehors des deux principaux pôles urbains, notamment ceux les plus marqués par l’incidence du taux de pauvreté et des vulnérabilités.

 

Publics cibles

Publics cumulant plusieurs facteurs de vulnérabilité liés à leur parcours de vie (succession d’accidents de la vie) et /ou à leurs situation (sans-abrisme, pauvreté monétaire, handicap, illettrisme, troubles psychiques, addictions, désocialisation, …). Une attention particulière est portée aux enfants des familles précaires, jeunes sans diplôme, étudiants fragilisés par la pandémie, femmes vulnérables, personnes âgées pauvres et isolées, personnes sans domicile ou risquant de le perdre, en situation de handicap ou atteintes de troubles psychiques, migrants, travailleurs pauvres particulièrement impactés par la crise.

Dossier de réponse AAP (Cerfa 12156*06)