Mise en place de CEPPIM dans les établissements de santé et optimisation des prescriptions médicamenteuses dans le parcours de soins de la personne âgée

Appel à projets / candidatures / manifestation d'intérêt

En cours

Le présent appel à projets a pour objet d’accompagner et de soutenir la mise en place d’une prise en charge spécifique et dédiée de l’iatrogénie médicamenteuse au sein des établissements de santé, incluant une optimisation médicamenteuse chez la personne âgée de 65 ans et plus et une prise en charge de la fragilité ainsi que l'apprentissage de pratiques professionnelles ville-hôpital communes.

L'iatrogénie

L’OMS en 1969 a décrit l’iatrogénie médicamenteuse comme « tous les effets nocifs, involontaires et indésirables d’un médicament, se produisant aux posologies normalement utilisées chez l’homme à des fins prophylactiques, diagnostiques et thérapeutiques, ou pour des modifications des fonctions physiologiques».

L’iatrogénie médicamenteuse est multifactorielle et impose une prise en charge pluridisciplinaire et dédiée.

La loi de Santé Publique du 9 août 2004 inscrit l’iatrogénie médicamenteuse comme une priorité de santé publique avec des objectifs de renforcement de la qualité des soins et de réduction de l’iatrogénie liée aux produits de santé.

La création de centres experts de prévention et de prise en charge de l’iatrogénie médicamenteuse (CEPPIM) dans les établissements de soins de la région est donc une opportunité permettant de répondre à cette priorité.

Les MPI

Les médicaments potentiellement inappropriés (MPI) composent fréquemment le traitement chronique des patients de plus de 65 ans.

La prescription de MPI chez un patient âgé est un des facteurs prédictifs d'hospitalisations pour iatrogénie, de chutes et constitue donc un problème de santé publique. En termes de pertinence de prise en charge, on estime en France à 6 à 10 % les admissions hospitalières résultent d'une problématique d’iatrogénie médicamenteuse.

Le présent appel à projets a pour objet d’accompagner et de soutenir la mise en place d’une prise en charge spécifique et dédiée de l’iatrogénie médicamenteuse au sein des établissements de santé, incluant (mais pas uniquement) une optimisation médicamenteuse chez la personne âgée de 65 ans et plus et une prise en charge de la fragilité ainsi que l'apprentissage de pratiques professionnelles ville-hôpital communes.

Les objectifs opérationnels de l’appel à candidatures sont :

  • la création un ou des centres experts de prévention et de prise en charge de l’iatrogénie médicamenteuse (CEPPIM) dans les groupements hospitaliers de territoire.
  • le développement de la coopération interprofessionnelle ville-hôpital-ville autour de la prise en charge des patients ciblés.

Acteurs éligibles

  • Les groupements hospitaliers de territoires (GHT)

NB : L’activité prévue dans le présent appel à projet peut être réalisée par un ou plusieurs établissements de santé du territoire.

  • Tout professionnel de santé, impliqué dans la prise en charge pluridisciplinaire justifiant des compétences nécessaires, peut concourir à ce projet.

Modalités

Les dossiers de candidature sont à adresser exclusivement par voie électronique aux formats « .pdf » à : omedit-paca-corse@ars.sante.fr

Un accusé de réception sera systématiquement adressé aux porteurs de projet.

Les candidatures devront parvenir à l’ARS au plus tard le 27 Aout 2024 – 12h00. Au-delà de cette échéance, les dossiers reçus ne seront pas examinés.

Toute demande d’information complémentaire est à adresser à : omedit-paca-corse@ars.sante.fr et claudine.gard@ars.sante.fr

Aller plus loin