Covid-19: conduite à tenir

Article
Visuel
L'ARS de Corse vous rappelle dans cette rubrique :
quel comportement adopter ?
quelles sont les procédures à connaitre si vous êtes malade ?que faire en cas de symptômes?
Que faire si vous avez besoin d'une consultation ?
Et d'autres informations.



Corps de texte

L’Agence régionale de santé de Corse est mobilisée pour enrayer toute nouvelle chaîne de transmission du Covid-19. Zoom sur sa stratégie construite autour de quatre actions : PROTEGER, TESTER, TRACER, ISOLER.

PROTEGER

Non, le coronavirus n’a pas disparu de nos vies ! Les gestes barrières et la distanciation physique restent cruciaux pour préserver la santé de tous.Les corses ont été exemplaires dans le respect du confinement et les résultats sont là. L’ARS a toute confiance dans la population dans le respect des mesures-barrières.Les mesures barrières peuvent se résumer par la règle des 4M : avec les 4 M, nous sauvons la vie des plus vulnérables d’entre nous.

Mètre : la distanciation sociale doit être maintenue, d’au moins 1m entre toute personne ;

Mains : il est fondamental de respecter un lavage des mains scrupuleux à l’eau et au savon dès qu’il est possible, à défaut, réaliser une friction avec une solution hydro alcoolique sur des mains propres ;

Minute : en complément de la distanciation sociale, limitons au maximum le temps de présence dans un lieu regroupant plusieurs personnes ;

Masque : le port du masque  me protège et protège mon entourage, en complément des gestes barrières. 

La stratégie est triple : tester, tracer et isoler.

TESTER

Dès l’apparition des symptômes, il est urgent d’appeler son médecin et de se faire tester .

Lors de la consultation (en cabinet, en téléconsultation ou à domicile), le médecin peut prescrie un test  RT-PCR par prélèvement naso-pharyngé, dont les résultats sont transmis en 24 h par le laboratoire. En attendant, des instructions d’isolement sont données au patient.

TRACER

si le résultat du test effectué se révèle posiitf, les plateformes assurance maladie de Corse-du-Sud et de Haute-Corse réalisent le contact-tracing des cas contacts du foyer et mènent l'enquête sur les cas contacts hors foyer.

Les personnes du foyer (symptomatiques ou non) sont testées sans délai. Les autres contacts à risques sont testés immédiatement s’ils présentent des symptômes et au bout de 7 jours s’ils sont asymptomatiques.

ISOLER

Les cas possibles, les cas  positifs  et les personnes  contacts sont isolés sans délai.Soit à domicile, soit en hébergement collectif.

L’isolement se déroule prioritairement à domicile, selon la configuration du foyer et au regard des fragilités des personnes qui y vivent. Cet isolement  vaut pour tous les membres du foyer.

L’isolement durera jusqu'à 2 jours après la fin des symptômes pour les personnes positives et 7 jours  après la dernière exposition avec le cas confirmé pour les contacts testés négatives.

Un suivi médical sera organisé par un médecin. L'ARS assure également un suivi téléphonique pour le respect des consignes pendant la quatorzaine et l’autosurveillance.

Dans le cas où la personne ne pourrait s'isoler à son domicile, un hébergement collectif lui sera proposé, les frais étant pris en charge. Au sein de ces hébergements, deux espaces de circulation sont garantis : circuit COVID et circuit non-COVID pour les personnes contacts non positives.

L’ARS compte sur la mobilisation et la responsabilité de tous les Corses.  

« Il est de notre devoir à tous de préserver notre santé et de protéger nos proches et c’est ensemble que nous relèverons ce défi ! »

Comme le souligne Marie-Hélène Lecenne, directrice générale de l'Agence

Retrouvez en bas de page l'infographie de la stratégie régionale: Comment briser les chaînes de transmission du Covid-19.

 

La liste des personnes vulnérables a évoluée.

Vous êtes considéré comme vulnérable si vous vous trouvez dans l'une des situations suivantes :

  • Être atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • Être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise : médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ; infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ; consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ; liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
  • Être âgé de 65 ans et plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;
  • Être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

Puis-je me rendre au travail ?

La reprise de l’activité des personnes vulnérables est préconisée dans des conditions sanitaires renforcées. Le télétravail est à privilégier. Lorsque le télétravail n’est pas possible, le travail présentiel doit être assorti de mesures de protection complémentaires dans des conditions de sécurité renforcée.
S’ils ne peuvent pas télétravailler et sont contraints de cesser leur activité professionnelle, ces salariés peuvent être placés en position d’activité activité partielle sur présentation à leur employeur d’un certificat d’isolement établi par un médecin et daté de moins d’une semaine.

En vidéo:

Source de la vidéo

Les gestes barrières ?

Se laver les mains très régulièrement

  •  L’usage de savon liquide est préférable
  • Savonner pendant au moins 15 secondes en frottant paume et dos de la main, doigts et entre- doigts en remontant jusqu’au poignet.
  • Bien sécher avec une serviette jetable  

Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir

Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades

Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter dans une poubelle fermée

Le ministère des Solidarités et de la Santé a validé un algorithme co-développé par l’Institut Pasteur et l’APHP permettant d’orienter, via des outils numériques, les personnes pensant avoir été exposées au Coronavirus (COVID-19).

Toutes les personnes concernées sont invitées à utiliser l’une des applications référencées ci-dessous pour prendre connaissance de la marche à suivre en cas de doute (appel médecin traitant, appel SAMU Centre 15 etc.) :

- maladiecoronavirus.fr

Toutes les informations relatives à la conformité de ces applications à la réglementation (RGPD, certifications Dispositif Médical et HDS, PGSSIS…) et à leur mode de financement sont disponibles sur esante.gouv.fr.Tout éditeur de solution souhaitant être référencé est invité à intégrer l’algorithme validé par le Ministère et à renseigner le formulaire en ligne.

NE PRENEZ PAS D’ANTI-INFLAMMATOIRES

Pour calmer vos douleurs ou faire baisser votre fièvre, seul le paracétamol est autorisé.

En cas de doute, demander conseil à votre pharmacien par téléphone.

Vous devez poursuivre vos médicaments habituels sauf avis contraire de votre médecin.

 

Téléchargez en bas de page la fiche récapitulative de la conduite à tenir

Comprendre en Vidéo:

Source de la vidéo

 

 La stratégie nationale vise à repérer, dépister et isoler les cas COVID-19 et les personnes contacts le plus rapidement possible. Depuis fin août, pour fluidifier l'accès du dépistage, une priorisation nationale a été instaurée

  • Stratégie de repérage et de dépistage des personnes contacts (ou « contact-tracing ») : repérer le plus rapidement possible les cas de Covid-19, les tester et identifier leurs personnes contacts, les isoler pour casser les chaînes de transmission = dépister - tracer - isoler.
  • Depuis fin août, des niveaux de priorité ont été définis pour les tests en laboratoire : l'objectif est de permettre aux personnes à risque de diffusion du virus (personnes malades ou personnes repérées comme contact à risque) de disposer sous 48h des résultats des tests.

 Qu'est-ce qu'un test virologique ( RT-PCR) ?

Les tests virologiques (RT-PCR) permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test, grâce à un prélèvement par voie nasale, et de mettre en œuvre de mesures nécessaires pour casser la chaîne de transmission (isolement de personne principalement).

Il se fait sous la forme d’un prélèvement nasal et peut occasionner une légère gêne dans le nez. Il ne dure que quelques secondes. Un échantillon est prélevé dans le nez grâce à un long coton-tige, appelé écouvillon. Une fois récupéré, l'échantillon est scellé puis analysé par le laboratoire.

Ces tests sont intégralement remboursés par l’Assurance maladie.

Ou se faire dépister ? 

 

Retrouvez les lieux de prélèvements en Corse sur le site Santé.fr en cliquant ICI

Quels documents doit-on présenter lors du test de dépistage ?

Le patient doit se présenter au laboratoire avec :

  • Pour les personnes prioritaires (malades ou personnes contact à risque), une prescription médicale ou un sms de la CPAM ou un courrier de l'éducation nationale justifiant de leur caractère prioritaire.
  • une carte Vitale ou une attestation de sécurité sociale
  • une pièce d’identité

Lorsque vous vous rendez sur le lieu de dépistage, le port du masque chirurgical est obligatoire.

Quels types de tests ?

Il existe deux types de tests pour casser les chaînes de transmission du virus et maîtriser l’évolution de l’épidémie en France.

  1. Les tests virologiques (RT-PCR) permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test grâce à un prélèvement par voie nasale. Le résultat est en général disponible 24 heures après. Grâce à une augmentation importante des capacités de tests, il est actuellement possible de réaliser jusqu’à 700 000 tests chaque semaine sur l’ensemble du territoire. C’est le seul test fiable et recommandé pour le dépistage.
  2. Les tests sérologiques permettent de rechercher si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus. Ces tests détectent la présence d'anticorps au moyen d'une prise de sang. Actuellement, cette catégorie de tests est encore en phase d'évaluation, notamment pour déterminer leur fiabilité et leur capacité à détecter l’existence d’une immunité contre le virus. Dans l’attente de l’évaluation et de la validation de ces éléments, les tests sérologiques ne sont pas recommandés pour le dépistage.

Questions/réponses sur la sérologie en cliquant ici:

Comprendre en vidéo

Source de la vidéo

Retrouvez toutes les informations nationales sur les tests et dépistages en cliquant ici:

En cas de questions, contactez le 0 800 130 000

Au moindre doute sur votre état de santé, contactez votre médecin. Si les symptômes s’aggravent ou si j’ai des difficultés respiratoires, j’appelle le SAMU en composant le 15

Quels sont les symptômes ?

Fièvre, toux, fatigue inhabituelle, difficultés respiratoires, étouffements maux de tête, perte de goût et de l'odorat, courbatures, parfois diarrhées.

Que faire dès les premiers signes ?

Conduite à tenir en cas de symptômes

  • Mon médecin m’a prescrit un test à réaliser rapidement et m’oriente vers le laboratoire spécialisé le plus proche.
  • Je me rends dans un laboratoire pour effectuer un test. Ce test se fait à partir d’un prélèvement nasal.
  • En attendant le résultat, je m’isole.
  • Pendant toute cette période, je reste chez moi, j’évite les contacts.

 

 

Si le test est positif :

  • Je prends ma température 2 fois par jour.
  • Mon médecin m'aura prescrit des masques chirurgicaux que je porte si je suis en présence d’autres personnes.
  • Je peux également avoir accès à des masques chirurgicaux en pharmacie, en présentant le résultat positif de mon test.
  • J’informe mon médecin des personnes de mon entourage familial, amical ou professionnel avec qui j’ai été en contact au cours des 48 heures avant l’apparition des signes et jusqu’à ce que je m’isole (personnes vivant sous le même toit, collègues partageant mon bureau…).
  • Les services de l’Assurance Maladie m’appelleront pour confirmer ou compléter liste. Puis, ils contacteront ces personnes pour qu’elles s’isolent, surveillent leur état de santé et se fassent tester à leur tour. Ainsi nous évitons tous de continuer à diffuser le virus.
  • Mon médecin me le précisera mais je dois être isolé au minimum 7 jours après l’apparition des premiers signes de la maladie. À la fin de cette période, si je n’ai plus de signes de la maladie, je peux sortir de l’isolement.
  • Pendant les 7 jours suivant la fin de mon isolement, je porte rigoureusement un masque et respecte strictement les mesures barrières.
  • Si au bout de ces 7 jours, j’ai encore de la fièvre, je dois rester isolé. Une fois que je n’ai plus de fièvre, j’attends 2 jours avant de mettre fin à mon isolement.
Informations sur le site du Ministère

 

Un contact étroit avec une personne malade est le principal mode de transmission de la maladie : notamment lorsqu’on habite ou travaille avec elle, qu’on a un contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion, d’une toux ou d’un éternuement, sans mesures de protection.

Le contact avec des mains non lavées ou des surfaces souillées par des gouttelettes est également à risque de contamination.

 

Si vous avez été identifié comme personne contact par votre médecin pour l’assurance maladie

  • Si vous vivez avec la personne contaminée, vous devez vous faire tester immédiatement. Vous vous isolez immédiatement et jusqu’au résultat du test.
  • Sinon, vous devez vous faire tester  7 jours après votre dernier contact avec cette personne. Vous vous isolez jusqu’au résultat du test.
  • Vous vous rendez au centre de dépistage avec votre carte d'identité, ma Carte Vitale et votre ordonnance pour faire le prélèvement ;
  • Vous vous isolez immédiatement et pendant 7 jours
  • j’adopte le télétravail. Un arrêt de travail est délivré aux personnes qui ne peuvent pas y avoir recours.

Le résultat est positif :

  • je reste isolé pendant 7 jours après le début de la maladie si j’ai des symptômes ou après la date du test si je n’en ai pas. Mais, si au bout de ces 7 jours, j’ai encore de la fièvre, je dois rester isolé (une fois que je n’ai plus de fièvre, j’attends 2 jours avant de mettre fin à mon isolement). Je vais être contacté par les équipes de l’Assurance Maladie pour identifier les personnes avec qui j’ai été en contact à risque (personnes sous le même toit, collègues partageant le même bureau, etc.).

Le résultat est négatif

  • Si je vis sous le même toit que la personne, le m’isole tant que la personne est malade et pendant 7 jours après sa guérison. Je dois refaire un test 7 jours après la guérison du malade. S’il est à nouveau négatif et que je ne présente aucun signe de la maladie, je peux mettre fin à mon isolement.
  • Si vous ne vivez pas sous le même toit :  je ne suis probablement pas infecté : je peux mettre fin à mon isolement.
  • Après les 7 jours suivant la fin de mon isolement, je porte rigoureusement un masque et respecte strictement les mesures barrières.

Je pense être cas contact mais je n'ai pas été contacté

L'identification de ces cas-contacts est assurée par les professionnels de santé libéraux (notamment les généralistes et infirmiers) et l’assurance maladie.

Vous serez donc informé par un appel que si vous êtes considéré comme un cas contact. Si vous n’êtes pas appelé c’est que le traceur n’a pas estimé que vous êtes cas contact.

Il se peut aussi que vous n’ayez pas été cité comme cas contact par le patient positif, ou qu’il y ait eu un oubli.

  • Dans ce cas-là, vous devez contacter la personne positive pour qu’elle le signale à l’assurance maladie.
  • Si vous présentez des symptômes, contactez votre médecin traitant.

La situation liée à l'épidémie de Covid-19 est potentiellement stressante pour de nombreuses personnes.

Au niveau national:

Un dispositif national de prise en charge médico-psychologique a été mis en place 24h/24, 7j/7, via le numéro vert 0800 130 000, en lien avec la croix rouge et le réseau national de l'urgence médico-psychologique .

 

 

 

 

Le port d'un masque "grand public" doit suivre un mode d'emploi précis. Il ne remplace pas les gestes barrières mais peut les compléter.

Quel type de masque, pour qui ?

retrouver toutes les informations en

cliquant  ICI