Mars Bleu, mois de mobilisation contre le cancer colorectal

Article
Visuel
Mars est le mois de la mobilisation contre le cancer colorectal. L'occasion de rappeler que ce cancer reste le 2ème cancer le plus meurtrier et le 3ème cancer le plus fréquent. Pourtant, détecté tôt, il guérit dans 9 cas sur 10.
Corps de texte

Le cancer colorectal se développe lentement. C'est la tumeur, appelée polype, qui s'installe à l'intérieur du côlon ou du rectum. Le développement de certains polypes peut se transformer en cancer, sans symptôme ou signe perceptible.

Facteurs de risque

  • L'âge : 95% des cancers colorectaux apparaissent après 50 ans
  • Les antécédents, personnels ou familiaux de maladies touchant le côlon ou le rectum
  • Les habitudes de vie : alimentation trop calorique, consommation importante de viande rouge, consommation d'alcool et/ou de tabac, le surpoids etc.

Symptômes

Il faut rester vigilant et consulter un médecin lorsque des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels surviennent et persistent ainsi que la présence de sang dans les selles. Ces symptômes ne signifient pas qu'il y a un cancer mais recommandent une visite médicale.

Détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10 !

Le dépister à temps peut vous sauver la vie.

Deuxième cancer le plus meurtrier, après le cancer du poumon, le cancer colorectal est chaque année responsable de plus de 17 000 décès.

En 2018, ce sont plus de 43 000 femmes et hommes pour lesquels un cancer colorectal a été détecté.

L’incidence et la mortalité de ce cancer pourraient diminuer avec l’augmentation de la participation au programme national de dépistage.

 Au total 109 485 personnes de 50 à 74  ans  étaient  concernées  en région Corse,  pour 2018/2019 et 16 049 se sont fait dépister soit 16.6% (SPF).

Quelques chiffres concernant le dépistage du cancer colorectal sur la région Corse en 2019 :

•  112 017 invitations et relances envoyées

•  7 809 tests ont été réalisés soit une participation par rapport à la population invitée de 14.5%.

Depuis  le  démarrage  jusqu’en aujourd’hui  sur  la région Corse :

•  Plus de 77 cancers ont été dépistés

•  Plus de 507 adénomes ont été dépistés

Il   est   rappelé   qu’au   niveau européen,   le   taux minimum souhaité en termes de participation a été estimé à 45% pour un taux optimum souhaitable à 65%.

Détecter tôt un cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10 

Rappelons  que  le  cancer  colorectal  se  développe,  au  début,  silencieusement,  sans symptôme.

Plus on le détecte tôt, plus les traitements sont simples et les chances de guérison importantes.

Une organisation pilotée par le Centre Régional de Coordination du Dépistage des Cancers

Tous les deux ans, le CRCDC-CORSE invite les personnes de 50 à 74 ans à consulter leur médecin traitant pour faire évaluer leur niveau de risque et déterminer s’ils sont éligibles au dépistage organisé. Dans ce cas, un test de dépistage à faire chez soi leur est remis.

Toute personne est en droit de refuser ce dépistage : elle doit le notifier à la structure de gestion pour  être définitivement  inéligible. Son  médecin doit également transmettre cette information.

Lorsqu’un patient n’a pas reçu son invitation il peut s’adresser directement au CRCDC-CORSE au 04 95 73 10 03 pour en obtenir une invitation, ou consulter son médecin traitant.

 

Un programme ciblant les patients à risque moyen de cancer colorectal

Le programme de dépistage organisé du cancer colorectal s’adresse aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans, dont le niveau de risque est considéré comme « moyen »

Le   cancer   colorectal   survient  majoritairement après 50 ans (5% de cas de cancers colorectaux avant cet âge).

Le rôle-clé du médecin traitant

L’image du dépistage organisé du cancer colorectal est positive chez les médecins généralistes : ils le considèrent de bonne qualité (89%) et simple (88%). Malgré cela, le dépistage du cancer colorectal (DOCCR) ne s’ins- talle que très progressivement dans leur pratique. C’est, en effet, le dépistage dans lequel ils s’impliquent le moins puisqu’ils ne sont que

34% à le vérifier systématiquement à chaque consultation auprès de leurs patients âgés de 50 à 74 ans, contre 56% pour le dépistage du cancer du sein ou 45% pour celui du cancer du col utérin.

Pourtant le rôle du médecin traitant est déterminant dans l’adhésion du patient au pro- gramme de dépistage organisé. Le médecin traitant connait son patient, il a un rôle d’orientation et d’information : après avoir évalué le niveau de risque de la personne en fonction de son histoire personnelle et/ou familiale, il lui remet le test de dépistage, en expliquant son importance, ses modalités de réalisation, ses limites et la conduite à tenir en cas de positivité. Il permet dans ces cas de dédramatiser sa réalisation.

Afin d’aider les médecins traitants dans leur pratique et les informer sur la conduite à tenir en fonction des niveaux de risque, l’INCa met à leur disposition différents outils sur son site Internet.

 http://www.e-cancer.fr/depistage/cancer-colorectal

Votre médecin traitant est votre interlocuteur privilégié pour parler du dépistage du cancer colorectal.

Vous pouvez également trouver des éléments de réponses à vos questions sur le site de l'institut national du cancer

Un test simple et performant pour dépister efficacement

 Pris en charge à 100 % sans avance de frais, ce test simple, rapide à faire et indolore, est à réaliser chez soi. 

Simple : le test immunologique est pratique d’utilisation car il ne nécessite qu'un seul prélèvement de selles. La technique de prélèvement est fiable et ergonomique. Elle limite la manipulation des selles. 

Performant : ce nouveau test a une sensibilité supérieure et permet une meilleure détection des cancers et des lésions précancéreuses. Les données de littérature démontrent que cette technologie peut permettre de détecter 2 à 2,5 fois plus de cancers et 3 à 4 fois plus d’adénomes. 

Fiable : grâce à l’utilisation d’anticorps, il ne peut pas être rendu positif par l’hémoglobine animale issue de l'alimentation. La lecture automatisée de ce test garantit une meilleure fiabilité.

Le Centre Régional de Coordination du Dépistage des Cancers  est la structure chargée des dépistages organisés en Corse.

AJACCIO BASTIA

7, rue des halles

Tél : 04 95 73 10 03
Mail : depistages@crcdc-corse.fr

Le Miramar,

25 ter Rue Luce de Casabianca

Tél : 04 95 34 56 78

Mail :

depistages@crcdc-corse.fr

 

 

Le dépistage du cancer colorectal s'adresse aux femmes et hommes, âgés de 50 à 74 ans, sans antécédents personnels ou familiaux de maladies touchant le côlon ou le rectum.

Le test permet de détecter un cancer à un stade précoce et d’augmenter les chances de guérison. Grâce à ce dépistage, on peut aussi repérer un polype avant qu’il n’évolue en cancer.  Ainsi, dans 9 cas sur 10, le dépistage du cancer colorectal permet la guérison.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Contact  de la structure de gestion du dépistage en Corse

www.crcdc-corse.fr

depistages@crcdc-corse.fr

04 95 34 56 78