Surveillance des arboviroses en Corse : chikungunya, dengue, zika

Article
moustique tigre

Le moustique Aedes albopictus est présent et actif en Corse. Il est le vecteur potentiel d’arboviroses comme la dengue, le chikungunya et le zika.


Les professionnels de santé pourront trouver ici toutes les informations relatives au signalement ainsi que les conseils qu'ils pourront partager avec leurs patients.




Une personne en voyage dans un pays où le chikungunya, la dengue ou le zika sont présents, se fait piquer par un moustique porteur de l’un des virus et contracte la maladie.

De retour en France métropolitaine, cette personne malade se fait piquer par un moustique Aedes sain. Le moustique se fait ainsi infecter par le virus du chikungunya, de la dengue ou du zika.

Quelques jours plus tard, le moustique infecté devient contaminant.

Ce moustique peut alors transmettre le virus à une autre personne saine en la piquant.

Il faut plusieurs jours pour que les symptômes du chikungunya, de la dengue ou du zika apparaissent chez  la personne contaminée  par le moustique. Pendant 7 jours après l’apparition des symptômes, la personne malade peut contaminer  un autre moustique sain si elle se fait piquer.

2 possibilités:

- SI LA PERSONNE MALADE  SE PROTÈGE DES PIQÛRES DE MOUSTIQUES, ELLE CONTRIBUE  À PRÉVENIR L’ÉPIDÉMIE. Elle ne contamine pas  d’autres moustiques. Ainsi  le virus ne se propage pas  à d’autres personnes.

- SI LA PERSONNE MALADE NE SE PROTÈGE PAS DES PIQÛRES DE MOUSTIQUES, ELLE PEUT TRANSMETTRE LE VIRUS. En effet, elle peut se faire piquer par un moustique Aedes sain qui peut ainsi être infecté par le virus du chikungunya, de la dengue ou du zika.

 

Toute l’année et sur l’ensemble du territoire métropolitain, la surveillance épidémiologique du chikungunya, de la dengue et du zika est basée sur la déclaration obligatoire (DO) des cas probables et confirmés. 

Pendant la période d’activité du vecteur Aedes albopictus, du 1er mai au 30 novembre, et dans les départements où il est implanté et actif, cette surveillance est dite « renforcée ».

Pendant cette période, les signalements des professionnels de santé sont complétés par un suivi quotidien des résultats d’analyse des laboratoires Biomnis et Cerba par Santé publique France, afin de rattraper des cas non signalés.

L'ensemble de la région Corse, où le moustique Aedes albopictus est implanté et actif, est concerné par la surveillance renforcée.

La surveillance renforcée repose sur le signalement immédiat au PFR de l’ARS de Corse, par les médecins cliniciens et les laboratoires, de tout cas suspect importé.

En fonction du contexte, le signalement déclenche une enquête entomologique et, si nécessaire, des actions de lutte anti-vectorielle pour prévenir une transmission de la maladie à partir des cas signalés

- devant toute suspicion pour l’une de ces 3 maladies, nous vous demandons de procéder sans délai à son signalement au PFR en utilisant la fiche suivante:

  Il est recommandé de rechercher simultanément les 3 arboviroses, en demandant soit une PCR soit une sérologie, en fonction du délai entre la date du début des signes et la date de prélèvement.

- devant tout résultat positif (PCR et/ou sérologie) de chikungunya, dengue ou zika, nous vous demandons de nous adresser sans délai la fiche de déclaration obligatoire correspondante :

                              DO dengue

                              DO chikungunya

                              DO zika

        

    au PFR         par  mail ars2a-alerte@ars.sante.fr

                                ou fax 04 95 51 99 12

   Cet envoi peut être doublé d'un appel téléphonique au PFR (04 95 51 99 88)

 

 

 

La prévention c'est l'affaire de tous: les informations que vous pouvez partager avec votre patient

Le « moustique tigre » (nom scientifique Aedes albopictus), reconnaissable à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l’abdomen et les pattes est de petite taille (environ un demi-centimètre).

Seules les femelles piquent, avec un pic en début de journée et au crépuscule, généralement de mai à novembre. Toutefois, les œufs pondus peuvent résister plusieurs mois au froid et à l’assèchement et éclore lorsque les conditions climatiques sont à nouveau favorables (chaleur, luminosité). 

Le moustique « tigre » vit au plus près de chez nous : il se déplace peu, reste la plupart du temps dans un rayon de 150 mètres, car il y trouve :

  • De la nourriture pour ses œufs, en nous piquant ;
  • Des endroits pour pondre dans les eaux stagnantes (Les larves peuvent même se développer dans un bouchon de bouteille rempli d’eau !) ;
  • Des lieux de repos à l’ombre des arbres. 

Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettent pas d’éliminer durablement les moustiques. En revanche, vous pouvez agir en éliminant ses lieux de repos et ses lieux de ponte.

Limiter le développement des larves :

  • Éliminer les lieux des eaux stagnantes: 

           Petits détritus

           Pneus usagés : vous pouvez aussi les remplir de terre, si vous ne voulez pas les jeter

           Encombrants

           Outils de jardinage laissés à l’extérieur

           Déchets verts

  • Changer l’eau des plantes une fois par semaine ou si possible supprimer les soucoupes des pots de fleurs.
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usagées, nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux.
  • Couvrir les réservoirs d’eau (bidons, citernes…) et les piscines hors d’usage

Limiter les lieux de repos du moustique adulte :

  • Débroussailler, tailler les herbes hautes et les haies, élaguer les arbres ;
  • Ramasser les fruits tombés et les débris végétaux ;
  • Réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage) ;
  • Entretenir votre jardin.

Dans les régions où le moustique tigre est implanté, il est nécessaire de se protéger contre ses piqures :

  • Porter des vêtements amples et couvrants ;
  • Appliquer des produits répulsifs selon les conseils de votre pharmacien ou de votre médecin : un répulsif cutané doit être choisi suivant la tranche d’âge et la population concernée, surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes ;
  • Utiliser des moustiquaires imprégnées ;
  • Utiliser des diffuseurs électriques à l'intérieur des habitations et des serpentins insecticides uniquement en extérieur ;
  • Si possible, allumez la climatisation (les moustiques fuient les endroits frais) ou un ventilateur ;

En cas de suspicion ou de confirmation de dengue, chikungunya ou zika, il convient de demander au patient de tout mettre en œuvre pour éviter de transmettre la maladie :

  • Se protéger impérativement des piqures de moustiques pour éviter de transmettre la maladie à son entourage : si un patient est infecté et qu'un moustique de type Aedes le pique, il peut devenir vecteur du virus et contaminer une autre personne de son entourage en la piquant.
  • Limitez, autant que possible, ses déplacements pendant 7 jours après le début des symptômes afin de limiter les risques de dispersion du virus et les opérations de lutte qui seront nécessairement déployées dans chaque lieu fréquenté.

Avant de partir en voyage :

  1. Je consulte les  Conseils aux Voyageurs du ministère des Affaires étrangères
  2. Je demande conseil au pharmacien, il saura vous recommander l’usage de produits à appliquer sur le corps.
  3. J’adopte les bons gestes : vêtements couvrants, produits anti-moustiques…

Je reviens d’une région où des cas de ces maladies ont été signalés :

  1. Je consulte un médecin en cas de symptômes : douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, d’éruption cutanée avec ou sans fièvre, conjonctivite
  2. J’évite de me faire piquer par un moustique : si un moustique de type Aedes sain me pique, je peux à mon tour l’infecter et il pourrait contaminer une autre personne de mon entourage en la piquant.
  3. Je reste vigilant : Le moustique de type Aedes peut transmettre le chikungunya, la dengue ou le zika.

 

Si vous êtes enceinte, et que vous ne pouvez par reporter votre voyage :

  • Consultez un médecin avant le départ
  • Respectez les mesures de protection
  • Consultez en cas de symptômes
  • Assurez-vous du bon suivi de votre grossesse

Une transmission du virus ZIKA par voie sexuelle étant possible, il est recommandé d’avoir des rapports sexuels protégés pendant toute la durée de la grossesse. Utilisez des préservatifs.