Ensemble pour une île de santé

Vivre avec son diabète

Article
Visuel
Personne faisant un test de diabète
Crédit : fotolia
Mieux contrôler les facteurs de risque du diabète.
Mieux vivre avec son diabète en adaptant son alimentation et en surveillant sa glycémie et les risques liés à la pathologie.
L’éducation thérapeutique du patient peut aider le patient à mieux comprendre et gérer son diabète.
Corps de texte

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.

Le diabète constitue un important problème de santé publique en raison de l’augmentation de sa prévalence due au vieillissement de la population et à l’augmentation de l’obésité et des comportements sédentaires, de ses conséquences sur la vie quotidienne.

Des études faites en population dite précaire, mettent en évidence une plus forte prévalence du diabète dans ces populations, une morbi-mortalité liée au diabète plus élevée malgré un âge plus jeune, des facteurs aggravants plus fréquents (tabagisme chronique notamment).

En Corse :

De 2010 à 2014, en Corse, le diabète de types 1 et 2 représente 15% des patients en affection longue durée soit environ 10 000 personnes.

Chaque année environ 1000 patients sont placés en ALD 8 pour un diabète de types 1 ou 2.

Quels sont les facteurs de risque ?

Antécédents familiaux, sédentarité, mauvaise alimentation, surpoids, HTA.

Le tabagisme chronique : Une association significative entre le tabagisme et le risque de diabète de type 2 a été mise en évidence

Comment limiter les risques?

La prévention du diabète repose sur l’éducation nutritionnelle et une amélioration de l’hygiène de vie : activité physique, alimentation équilibrée réduite en graisses, réduction pondérale.

L’activité physique augmente l’efficacité de l’insuline en améliorant la sensibilité des tissus du corps à son action. Cet effet persiste pendant plusieurs heures suivant l’activité. De plus, les muscles sollicités par l’exercice consomment du glucose, ce qui en abaisse le taux dans le sang.

La pratique d’activité physique aide à prévenir les complications à long terme du diabète. Chez les personnes pré-diabétiques, elle peut retarder l’apparition du diabète.