Ensemble pour une île de santé

Gastroentérites aiguës (GEA)

Article
Visuel
Un symptôme de GEA : les "maux de ventre"
Le signalement est obligatoire pour toute survenue d'au moins 5 cas de GEA dans un délai de 4 jours, parmi les résidents de l’établissement.
Pour exercer la surveillance des GEA, les établissements disposent d'une série de documents téléchargeables sur cette page.
Corps de texte
  • Si une origine hydrique ou alimentaire est suspectée, cet épisode doit faire l’objet d’une déclaration obligatoire (DO) de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) à l’agence régionale de santé ;

Des précautions complémentaires de type contacts doivent être mises en place dès l’apparition du premier cas :

  • renforcement de l’hygiène des mains ;
  • précautions de type « contact » ;
  • bionettoyage et désinfection surfaces et locaux ;
  • limitation des déplacements des malades ;
  • arrêt ou limitation des activités collectives ;
  • mise à l’écart des soins du personnel malade ;
  • mesures sur les aliments (préparation, conservation, distribution, etc...).

Des recherches étiologiques doivent être réalisées sur les premiers cas afin d’adapter les mesures de contrôle et de limiter l’ampleur de l’épidémie. Cependant, en cas de GEA, cette recherche étiologique n’est plus systématique pour les analyses de selles. Réserver la coproculture aux épisodes dont la symptomatologie est atypique ou fébrile ou à ceux méritant une investigation épidémiologique.
Les coprocultures sont à envoyer directement au centre national de référence (CNR) des virus entériques, selon un protocole d’envoi établi 

  • pour une orientation diagnostique ;
  • pour alimenter la surveillance virologique nationale (épisodes répartis sur l’année).

Devant des cas groupés de GEA avec vomissements survenant en établissement, il convient tout d'abord d'éliminer l'hypothèse d'une toxi infection alimentaire collective (TIAC), et d'évoquer une infection à norovirus.

Ces GEA à norovirus présentent un potentiel épidémique et de dissémination importants (dose infectante faible, vomissements fréquents, stabilité du virus dans l'environnement, résistance aux détergents désinfectants habituels).

Les norovirus peuvent également être recherchés dans les vomissements. Ces derniers sont extrêmement contaminants et doivent être éliminés rapidement. L'environnement doit faire l'objet d'une désinfection selon des procédures renforcées.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Plateforme régionale de capture des signaux de  l’ARS Corse
fax. 04 95 51 99 12
tél. 04 95 51 99 88

ars2a-alerte@ars.sante.fr