La variole du singe ou Monkeypox

Article

Depuis début mai 2022: émergence de cas groupés d'infections autochtones par le virus Monkeypox en Europe.

Phénomène inhabituel rendant essentielle la vigilance de l’ensemble des professionnels de santé.

Cette situation sanitaire étant inédite et évolutive, les informations ci-dessous sont susceptibles d'être régulièrement actualisées.

LIGNE TELEPHONIQUE  MONKEYPOX INFO SERVICE 

0 801 90 80 69 

7J/7    de  8h à 23h 

La variole du singe est une infection zoonotique, qui peut se propager par transmission interhumaine.

Considérée endémique dans une dizaine de pays d’Afrique occidentale et centrale, cette maladie peut toucher le reste du monde via des cas importés.

L’agent responsable est un virus à ADN qui appartient à la famille des Poxviridae, et au genre Orthopoxvirus.

Le réservoir naturel du virus du Monkeypox reste mal connu, les rongeurs et les primates non humains peuvent héberger le virus et infecter l’homme.

Étant étroitement apparenté au virus variolique, le virus du Monkeypox se traduit par une maladie semblable (mais moins transmissible et moins grave) à celle de la variole.

Modes de transmission

• Transmission de l'animal infecté à l'homme : par morsure ou griffure, par préparation de viande de brousse, par contact direct ou indirect avec des fluides corporels ou du matériel de lésion.

• Transmission interhumaine:

   → par contact d'une personne infectée: 

       ⇒ direct: liquides biologiques, lésions cutanées ou muqueuses

       ⇒ indirect: environnement de la personne infectée (literie, linge, matériels,...)

   → par voie respiratoire (salive, gouttelettes respiratoires,...)

   → également possible par transmission verticale mère/enfant

Présentation clinique:

• Période d'incubation: de 7 à 14j (max 5j-21j)

• Phase initiale (1 à 3j): fièvre inconstante parfois intense, syndrome grippal, polyadénopathies cervicales et inguinales, odynophagie.

• Puis phase d'éruption:

   → Tout le corps peut être atteint (notamment paumes et plantes de pieds, visage, cuir chevelu). Selon le mode de contamination, la région génito-anale, ou la muqueuse buccale est concernée.

   → Poussée unique en général. Les lésions passent par différents stades successifs (macules, puis papules, vésicules, pustules, croûtes)

PI: - document Société française de dermatologie: MKP virus/ manifestations dermatologiques   

     - fiche COREB: aide au diagnostic dermatologique  

Période de contagiosité: dès l'apparition des premiers symptômes et jusqu'à cicatrisation complète après la chute des croûtes. 

Guérison complète en 2 à 4 semaines, après la chute des croûtes.

Population à risque de forme grave : les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes et les enfants. 

Informations complémentaires à destination des professionnels de santé :

fiche de synthèse "variole du singe" à destination des professionnels de santé (05/08/2022)

fiche "variole du singe- ce qu'il faut savoir" rédigée par le Collège de la médecine générale, à destination des médecins généralistes 

- Définition de cas suspects d'infection par le virus Monkeypox, cas probables et cas confirmés consultables sur le site de Santé publique France.

- Tous les cas (possibles, probables ou confirmés) d'infection par le virus du Monkeypox sont à signaler à l'ARS:

  

  Le Point Focal Régional (PFR) 

 24h/24 - 7j/7
        Tél. : 04.95.51.99.88
         Fax : 04.95.51.99.12
          Courriel : ars2a-alerte@ars.sante.fr   
 

-> Le signalement de cas possibles non testés, probables ou confirmés (par téléphone et mail) doit être suivi de l'envoi de la fiche de notification de maladie à déclaration obligatoire.

- Les médecins peuvent continuer à solliciter l'avis des infectiologues (CH Ajaccio /CH Bastia ou IHU de Marseille) pour appui et expertise, si besoin (aide au diagnostic, indication des tests diagnostiques par PCR (prélèvements sur lésions cutanées, sur muqueuses ou prélèvements (naso)-pharyngés), aide au classement, risque de formes graves,...). 

Pour fluidifier et sécuriser le parcours du patient, il est demandé aux médecins prescripteurs de PCR MKP de prévenir en amont le laboratoire qui va procéder aux prélèvements.

​​​

- Circuit du prélèvement:

En Corse, les prélèvements sont à réaliser via un laboratoire de biologie médicale, en ville ou en établissement de santé.

  • Prélèvements conditionnés dans un triple emballage UN 3373 ;
  • Utilisation des moyens aériens pour acheminement sous UN 3373 triple emballage des prélèvements réalisés ;
  • Analyse réalisée dans les laboratoires disposant d’un niveau de confinement P3 ou P2+ dans certaines situations;
  • Envoi de l'ADN viral au CNR Orthopoxvirus pour enrichir la collection biologique nationale. 

- Lieux de prélèvements

   cf documents à télécharger: Lieux de prélèvements PCR MKP en Corse

Informations complémentaires à destination des professionnels de santé:

- fiche de synthèse sur la stratégie diagnostique de l'infection à Monkeypox à destination des professionnels de santé (04/08/2022) 

Les cas possibles non testés, probables ou confirmés sont contactés par l'ARS de Corse pour:

• rechercher l'origine potentielle de la contamination (expositions à risque, circonstances de la contamination).

• identifier les personnes avec lesquelles, ils auraient pu avoir des contacts à risque de contamination pendant  leur contagiosité.

• donner les recommandations/mesures barrières à appliquer pendant l'isolement au domicile (cf documents à télécharger ci-dessous: Recommandations pour les personnes isolées à domicile cas probables ou cas confirmés d'infection à virus Monkeypox).

Les personnes dites "contact à risque" identifiées sont contactées par l'ARS pour:

• vérifier que les circonstances (du ou des contacts) étaient à risque de contamination.

• évaluer le risque d'évolution vers une forme grave. 

• donner les recommandations (autosurveillance pendant 21j après le dernier contact à risque: fièvre, éruption cutanée/ en cas d'apparition de signes cliniques, s'isoler et contacter immédiatement le 116 117 ou le 15) (cf documents à télécharger ci-dessous:  Recommandations pour les personnes dites contacts à risque d’une personne diagnostiquée MKP).

• proposer la vaccination post-exposition pour les personnes contact à risque de plus de 18 ans, préciser les enjeux (bénéfices/risques) et les orienter vers une consultation ou une téléconsultation avec un infectiologue.

Contact warning: tous les cas doivent être informés de la nécessité de prévenir leurs personnes contacts à risque, du risque de contamination, de la nécessité de s'auto-surveiller et de la recommandation de se faire vacciner. 

Les personnes cas possibles non testés, probables ou confirmés isolées à domicile seront suivies par leur médecin traitant,  les personnes dites "contact à risque" seront suivies par l'ARS (appels téléphoniques une fois par semaine pendant les 3 semaines d'autosurveillance). 

- Vaccination en post-exposition:

Les personnes de plus de 18 ans, ayant eu des contacts à risque avec une personne cas probable ou cas confirmé (qu'elles aient été ou non identifiées dans le cadre du contact-tracing et des investigations menées par les ARS) pourront se faire vacciner.

La balance bénéfice-risque sera évaluée par le professionnel de santé proposant la vaccination, complétée par l’avis de l’infectiologue.

Il doit être administré idéalement dans les 4 jours après le contact à risque et au maximum 14 jours plus tard selon le schéma recommandé par l’HAS (schéma à 2 doses ou 3 pour les personnes immunodéprimées, espacées d'au moins 28 jours).

En cas de contact à risque avec plusieurs cas confirmés différents, la vaccination peut être proposée dans les délais impartis à partir de la date du dernier contact à risque.

En cas de contacts répétés avec un même cas confirmé (comme c’est souvent le cas dans un contexte intrafamilial), la date du premier contact est à considérer. 

Pour les mineurs ayant eu des contacts à risque, avec une personne cas probable ou cas confirmé, la vaccination ne doit être envisagée qu'au cas par cas, après avis d'un spécialiste et d'une évaluation stricte du bénéfice/risque pour le mineur. 

La population possiblement partiellement protégée est celle des personnes nées avant 1977 et qui ont été vaccinées contre la variole.

- Vaccination en préexposition:

Suite à l’avis de la Haute autorité de santé du 8 juillet 2022, une vaccination préventive peut être proposée aux groupes de personnes les plus exposés au virus:

  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans multipartenaires,
  • les personnes qui se prostituent,
  • les personnes exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.

- Lieux de vaccination :

 https://www.sante.fr  

Les personnes concernées pourront accéder à la vaccination sur la base d'une auto-déclaration de leur statut de personne cible pour la vaccination, après évaluation de la balance bénéfice-risque individuelle de cette vaccination.


L’ARS de Corse à organisé le 09 juin 2022  un Webinaire régional de partage d’informations sur l’alerte Monkeypox.

Retrouvez l'intégralité du wébinaire en vidéo en cliquant ICI

ci-dessous l’ordre du jour,  le minutage vidéo et les documents supports des différentes  interventions :

  • Point sur la situation épidémiologique

Santé publique France - Mme MANO

( minutage vidéo  01:24)

Document de présentation:



  •  Eléments de diagnostic et prise en charge clinique

Unités d’infectiologie des CH d’Ajaccio et de Bastia- Dr BOYER-CHAMMARD / Dr POITRENAUD

( minutage vidéo  11:30)

Document de présentation:

 


  •  Classement du cas 

 Santé publique France - Mme MANO

( minutage vidéo  35:26)

Document de présentation:



  • Contact tracing  

Ars de Corse - Mme GAUCHER

( minutage vidéo  42:38)

Document de présentation:



  •  Circuit de prélèvement et d’analyse biologique 

Ars de Corse - Dr COTE

( minutage vidéo  11:30)

Document de présentation:



  • Mesures préventives : hygiène et vaccination  

CPias - Dr MAHAMAT

( minutage vidéo  52:30)

Document de présentation:



  •  Synthèse de l’organisation régionale  

Ars de Corse - Dr MECHAIN

 

- Des documents de prévention sont produits par Santé publique France

https://www.santepubliquefrance.fr  

- Un site internet pour en savoir plus: 

https://www.sexosafe.fr 

-  Une ligne téléphonique "Monkeypox info service" pour répondre aux questions 

0 801 90 80 69  7j/7 de 8h à 23h