Tout savoir sur la vaccination HPV

Article

Savez-vous qu’un vaccin peut protéger votre enfant d’un futur cancer ?
Les papillomavirus humains (HPV) sont des virus sexuellement transmissibles très fréquents, contractés généralement au début de la vie sexuelle et qui peuvent être responsables de cancers. Il existe cependant un vaccin, pour les adolescents filles et garçons, qui limite fortement ce risque. Faisons le point.

Les infections à papillomavirus humains (HPV), c’est quoi ?

Ces infections sont dues à des virus très courants qui se transmettent par simple contact dès les premières relations sexuelles. Si la plupart de ces virus sont sans danger, certains HPV peuvent être responsables de lésions précancéreuses puis de cancer du pénis, de l’anus, de la vulve et du vagin et de certains cancers de la sphère ORL. Chaque année, en France, 6 400 nouveaux cas de cancers leur sont attribuables. A savoir aussi que les virus HPV sont également responsables de verrues anogénitales qui sont très fréquentes chez la femme comme chez l’homme. Certes bénignes, ces lésions nécessitent souvent des traitements peu agréables.

La vaccination et le dépistage sont des moyens de prévention complémentaires contre le cancer du col de l’utérus. 

Le dépistage concerne toutes les femmes à partir de 25 ans, vaccinées ou non.

  • Femmes entre 25 et 29 ans : le test de dépistage est réalisé par examen cytologique tous les 3 ans, après deux premiers tests réalisés à 1 an d’intervalle et dont les résultats sont normaux.
  • Femmes de 30 ans à 65 ans : le test HPV-HR remplace l’examen cytologique. Le test HPV-HR est réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique dont le résultat est normal. Un nouveau test est refait tous les 5 ans, jusqu’à l’âge de 65 ans, dès lors que le résultat du test est négatif.

Parlez en avec un professionnel de santé

Une vaccination sûre, efficace et très bien tolérée.

La large utilisation des vaccins contre les HPV, les surveillances mises en place au niveau international et les résultats d’études spécifiques ont confirmé leur sécurité, reconnue par l’OMS. Aucun lien entre ces vaccins et les maladies auto-immunes n’a été démontré. Dans la grande majorité des cas, il n’y a pas d’effet secondaire après la vaccination contre les HPV (on peut observer une douleur ou une rougeur au point de piqûre, comme pour la plupart des vaccins).

La vaccination est efficace jusqu’à 90% contre :

  • les lésions précancéreuses et/ou les cancers du col de l‘utérus, de la vulve, du vagin et de l‘anus, de la sphère ORL.
  • les verrues anogénitales

Filles et garçons, tous concernés !

Si les cancers HPV concernent en majorité les femmes, plus d’un quart touche les hommes. C’est pourquoi, en France, la vaccination a été étendue aux garçons en 2021.

En effet, chez les hommes, les HPV causent des verrues génitales, des cancers du pénis, de l’anus et de la sphère ORL. Or, la vaccination permet de prévenir la majorité des cancers liés à HPV chez l’homme. De plus, la vaccination des filles et des garçons permet de limiter la circulation des HPV et pourrait à terme mener à l’éradication des HPV. Dans les pays comme l’Australie ou la Suède où le taux de vaccination atteint 80 %, le nombre de lésions précancéreuses a chuté de façon spectaculaire.

Quand faire vacciner votre enfant ?

La vaccination contre les HPV est un moyen de prévention. Par définition, la prévention est efficace si elle est faite avant que le risque arrive. Si la vaccination des jeunes est réalisée avant le début de leur vie sexuelle, la protection apportée par le vaccin est proche de 100 %. Faire vacciner son enfant dès 11 ans c’est donc garantir une plus grande efficacité du vaccin. Et mieux le protéger d’un risque de futur cancer.

Votre enfant a entre 11 et 14 ans : seules deux doses sont nécessaires ;

Il a entre 15 et 19 ans (rattrapage) : trois doses sont nécessaires.

Aucun rappel n’est nécessaire après les 2 ou 3 injections.

La vaccination est possible chez votre médecin, sage-femme ou infirmier (sur prescription médicale) ainsi que dans les centres de vaccination.

Bon à savoir : profitez du rendez-vous vaccinal pour le rappel dTcaP,*prévu entre 11 et 13 ans, pour réaliser en même temps une des doses du vaccin contre les HPV.

*Vaccin contre la diphtérie (D), le tétanos (T), la coqueluche acellulaire (Ca) et la poliomyélite (P).