Ensemble pour une île de santé

Violences faites aux femmes : des outils pour les professionnels de santé

Article
Visuel
arrêtons les violences, de la mobilisation à l'action
Les violences faites aux femmes sont un véritable enjeu de santé publique. L'ARS de Corse rappelle que la HAS a publié des recommandations pour les professionnels de santé pour les aider à repérer et accompagner les victimes.
Corps de texte

Les violences faites aux femmes sont un véritable enjeu de santé publique.

Les violences subies par les femmes affectent profondément et durablement leur santé physique, mentale et génésique (santé liée à la sexualité et à la reproduction). Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les femmes victimes de violences perdent 1 à 4 années de vie en bonne santé.

Dans le même temps, les enfants traumatisés par des violences conjugales présentent davantage de problèmes de santé, des troubles de l'adaptation et des troubles de la concentration. Ils présentent aussi des troubles du comportement, 10 à 17 fois plus que des enfants dans un foyer sans violence, dont des comportements agressifs vis à vis des autres enfants.

En France, 1 femme sur 10 est victime de violences conjugales dans les 12 mois précédant l’enquête (Enquête ENVEFF- 2000).

En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime, est estimé à 220 000. 3 femmes victimes sur 4 déclarent avoir subi des faits répétés, 8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales (Enquête « Cadre de vie et sécurité » 2012 à 2017 - INSEE-ONDRP).

En 2018, 121 femmes et 28 hommes ont été tués par leur partenaire ou ex-partenaire intime. 21 enfants mineurs sont décédés, tués par un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple. (Étude nationale sur les morts violentes au sein du couple. Année 2018, ministère de l’Intérieur, délégation aux victimes).

Des outils pour aider les professionnels de santé à aborder le sujet en consultation 

La Haute Autorité de Santé « HAS » recommande aux professionnels de santé d’aborder systématiquement la question des violences conjugales en consultation et fournit des outils pour repérer et protéger les victimes.

Pas moins de 3 à 4 femmes sur 10 présentes dans les salles d’attente des médecins seraient victimes de violences conjugales et 1 sur 5 a consulté en premier lieu un médecin à la suite d’un fait de violences.

La HAS publie deux fiches synthétiques à télécharger ci-dessous :

  • Repérage des femmes victimes de violences au sein du couple – Comment Repérer Évaluer :

 

Aller plus loin

Liens utiles